Le week-end passé, l'artiste congolais Fally Ipupa a organisé un concert géant au stade des Martyrs. Un concert qui a fait le plein du stade

RDC: Un Prophète s’enflamme contre le plein du stade lors du concert de Fally Ipupa

Le week-end passé, l’artiste congolais Fally Ipupa a organisé un concert géant au stade des Martyrs. Un concert qui a fait le plein du stade. Un prophète congolais n’est du tout d’accord par rapport aux engouements des congolais pour le concert.

Prophète Patrick Ilunga, dans message publié après le concert de Fally Ipupa, n’est pas d’accord par rapport aux engouements que la population congolaise a porté à ce concert surtout le déplacement de cette dernière. Il estime que si c’est pour la cause de Dieu ou c’est pour les croisades dans les temples, dans les églises, les congolais ne se déplacent ainsi.

 »Je ne suis pas du tout impressionné par le plein du stade des Martyrs lors du concert de l’artiste musicien Fally Ipupa. Et je suis convaincu qu’aucun pasteur, actuellement, ne ferait mieux que lui. Si j’annonce que chaque Mardi, Maitre GIMS, chanterait dans l‘hangar où se tient l’église que je dirige. Il sera plein à craquer tous les Mardis alors que malgré qu’on chante « Yesu Azali Awa » (Jésus est ici), les gens n’accourent pas comme cela. Pourquoi? Avons-nous oublié ces paroles du Maître ? » a indiqué le prophète congolais.

Il appui son argument par un verset biblique qui stipule que: « Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. » Matthieu 7.13-14.

Prophète Patrick Ilunga affire que  »Notre Seigneur, lui-même, nous a enseigné que peu des gens trouvent le chemin de la vie, la porte de la vie est petite, elle n’attire pas les hommes. »

L’apôtre Jean va encore dire ceci : « Eux, ils sont du monde ; c’est pourquoi ils parlent d’après le monde, et le monde les écoute.
Nous, nous sommes de Dieu ; celui qui connaît Dieu nous écoute ; celui qui n’est pas de Dieu ne nous écoute pas : c’est par là que nous connaissons l’esprit de la vérité et l’esprit de l’erreur. » 1 Jean 4.5-6.

Il déclare que, les enfants de Dieu seront toujours minoritaires sur la terre et de l’autre côte majoritaire. Pour appuyer son raisonnement il a pris l’histoire de Noé.

 »N’oublions pas que les vrais enfants de Dieu seront toujours minoritaires dans ce monde. Au temps de Noé, seules 8 personnes furent sauvées du déluge, la multitude périt. Au temps de Sodome et Gomorrhe, seules 3 personnes échappèrent, la foule brûla. La vérité ne se mesure pas par la popularité, par les masses mais par elle-même. Un enfant de Dieu, une servante, un serviteur de Dieu qui aime la foule, rêve d’être acclamé, de faire l’unanimité, finira par diluer le message, faire des concessions et pactiser avec le faux pour plaire aux hommes. Voilà pourquoi l’apôtre Paul répète dans Galates qu’il ne cherche pas à plaire aux hommes mais à Dieu qui l’a mandaté. Église, cherchons-nous à plaire au monde, aux hommes ? Avons-nous adapté notre message pour attirer plus des hommes à nos réunions ? Avons-nous fermé les yeux et la bouche face aux péchés pour attirer des foules ?

Il termine en déclarant  »Ne soyons pas en compétition avec les gens du monde : ils feront toujours plus car eux, travaillent à domicile alors que nous sommes étrangers et soupirons après l’établissement du Royaume de Dieu. Même quand j’aurai une assemblée des milliers des gens, même quand j’organiserai une réunion drainant des foules, je n’oublierai jamais que Jésus nous a appelé « PETIT TROUPEAU », les païens seront toujours plus nombreux que nous. Défends la vérité, même s’il arrivait que tu sois SEUL(E) contre TOUS »

Prophète Patrick Ilunga

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *