Vendu comme esclave turc, Abram Petrovich Hannibal a été amené comme serviteur noir au tsar Pierre Ier, connu sous le nom de Pierre le

Zoom sur Abram Petrovitch Hannibal Gannibal AP (1696–1781), un esclave devenu populaire


Vendu comme esclave turc, Abram Petrovich Hannibal a été amené comme serviteur noir au tsar Pierre Ier, connu sous le nom de Pierre le Grand. Il est devenu l’un des favoris royaux, un général en chef et l’un des hommes les mieux éduqués de Russie à son époque. Son arrière-petit-fils était Alexandre Pouchkine, le célèbre écrivain russe qui glorifia plus tard les actes de son ancêtre noir dans son livre, Le Nègre de Pierre le Grand.

Hannibal est né à une date inconnue vers 1696 dans la principauté de Logon dans l’actuel Cameroun. Enlevé par une ethnie rivale, Hannibal fut vendu à des marchands d’esclaves turcs qui l’amenèrent à Constantinople en 1703. A l’âge de huit ans, il fut amené à la cour de Pierre le Grand qui l’adopta immédiatement. Étant le filleul du tsar, Hannibal a pris son nom, Petrovitch, et est devenu son valet lors des diverses campagnes et voyages militaires de Pierre. Lors de la visite du tsar en France en 1716, Hannibal est resté à Paris pour étudier l’ingénierie et les mathématiques dans une école militaire. Deux ans plus tard, il s’engage dans l’armée française et participe à la guerre contre l’Espagne. En janvier 1723, Hannibal retourna finalement en Russie.

À la misère d’Hannibal, son protecteur, Pierre le Grand, mourut en 1725, laissant le jeune lieutenant d’artillerie noir dépendant du conseiller royal, le prince Menchikov, qui, en raison de son aversion pour Hannibal, l’affecta d’abord en Sibérie et plus tard à la frontière chinoise où sa tâche était de mesurer la Grande Muraille.

La fortune d’Hannibal a changé en 1741 lorsque l’impératrice Elisabeth a pris le trône et Hannibal a été autorisé à revenir officiellement de son exil bien qu’en fait, il l’avait fait clandestinement en 1731. Cinq ans après son retour illégal, il épousa sa seconde épouse Christina Regina von Schöberg, la fille d’un capitaine de l’armée suédoise, qui lui donna onze enfants. L’un de ses fils, Ossip, était le grand-père du poète Alexandre Pouchkine.


Bien que cela ait été le souhait d’Hannibal de prendre sa retraite, l’impératrice Elisabeth ne voulait pas l’abandonner ni ses compétences en ingénierie. Il fut nommé commandant militaire de la ville de Reval, servant entre 1743 et 1751 et en 1760 avait été promu au grade de général à part entière. Au cours de sa carrière militaire, il a supervisé divers projets, dont une partie de l’expansion du canal Ladoga de 73 milles près de Saint-Pétersbourg, qui reliait les rivières Neva et Svir et les forteresses russes dans tout l’empire. Abram Petrovich Hannibal est décédé le 20 avril 1781, en tant que l’une des principales personnalités militaires de son pays et probablement le premier ingénieur exceptionnel de l’histoire russe.

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *