Ceci est une déclaration de la Coalition des Femmes pour une gouvernance inclusive au Burkina Faso qui réclame une parité dans la

Burkina Faso: Les femmes qui exigent la parité ont encore parlé

Ceci est une déclaration de la Coalition des Femmes pour une gouvernance inclusive au Burkina Faso qui réclame une parité dans la composition du gouvernement.

Le 24 octobre 2022, la Coalition des Femmes pour une gouvernance inclusive au Burkina Faso réclamait, à travers une conférence de presse, une prise en compte de la parité hommes / femmes dans la mise en place des organes de la Transition.
Le Gouvernement Apollinaire Joachim KYELEM de TAMBELA, dévoilé le mardi 25 octobre 2022 comprend 5 femmes sur 23 membres soit 21,73%. Ce pourcentage de femmes membres du gouvernement est en deçà des 30%, nécessaires à un groupe pour pouvoir influencer une décision.


La coalition des femmes en prend acte et elle félicite les femmes qui ont bénéficié de la confiance des plus hautes autorités du Burkina Faso. Elle les exhorte à :
-Plus de patriotisme, de dévouement et d’intégrité gage de confiance aux femmes pour des postes de responsabilités ;
-La prise en compte du genre dans les documents stratégiques qui seront élaborés ;
-Un lobbying pour la prise en compte de la parité dans les nominations aux postes de responsabilité à tous les niveaux.
La coalition réitère son interpellation :
– au Président du MPSR, le Capitaine Ibrahim Traoré pour la prise en compte de la parité dans le quota de 20 membres qui lui est réservé pour la désignation des membres de l’ALT.
– au premier ministre Mr Apollinaire Joachim KYELEM de TAMBELA pour la prise en compte de la parité dans les postes de nomination en conseil des ministres.
– à toutes les composantes de l’ALT en vue d’une prise en compte de la parité dans la désignation de leurs représentants-es à l’ALT.
Ouagadougou, le 02 novembre 2022
La Coalition des Femmes pour une gouvernance inclusive.


La porte-parole
Dr Zénabou COULIBALY/ ZONGO
Présidente du Conseil des Femmes

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *