L’opposant sénégalais, Ousmane Sonko est très révolté contre les “panafricanistes qui veulent que l’Afrique quitte la domination de la France

Sénégal: « On ne remplace pas la France par la Russie » dixit Ousmane Sonko, opposant sénégalais aux burkinabè

L’opposant sénégalais, Ousmane Sonko est très révolté contre les “panafricanistes qui veulent que l’Afrique quitte la domination de la France pour celle des États-Unis, de la Chine ou celle de la Russie. Des intellectuels, influenceurs et activistes sont mis à contribution pour alimenter depuis des années, à une montée d’un sentiment antifrançais en Afrique, notamment en Afrique francophone. Cela se matérialise par des manifestations contre la France dans plusieurs dans plusieurs pays, manifestations au cours desquelles sont brandis des drapeaux de la Russie et des posters de son président, Vladimir Poutine, considéré comme le messie qui viendra sauver l’Afrique et les Africains.

Mais l’opposant le plus résolu de Macky Sall, Ousmane Sonko, très attaché au respect de la souveraineté du continent africain, pense que les Africains qui veulent quitter la domination de la France pour celle d’autres puissances se trompent lourdement de combat. Il en est très indigné . Pour lui, le seul combat qui mérite d’être mené par les Africains c’est celui de l’émancipation totale de l’Afrique vis-à-vis de toutes les puissances.

Ousmane Sonko a donné sa position lors de la conférence de presse qu’il a animée après son audition dans l’affaire Adji Sarr dans laquelle, il est accusé de viol. Répondant à une question de géopolitique, voici ce que Ousmane Sonko déclare:

“Les Africains doivent assumer leur destin. Il faut qu’on arrête de vouloir se mettre sous quelqu’un. Les gens pensent que nous sommes contre la France. Le débat ne se pose pas comme ça. Nous voulons avoir des relations d’égal à égal, équilibrées, équitables avec tout le monde. Nous n’allons pas quitter une domination pour une autre domination.”

“Quand je vois nos frères Burkinabè sortir manifester leur satisfaction après un coup d’Etat porter des drapeaux russes, je dis il y a un problème. On ne remplace pas la France par la Russie. On veut traiter d’égal à égal avec tout le monde. Et on veut surtout être libre et digne. Mais l’africain pense qu’il faut toujours être sous le couvert de quelqu’un.”, poursuit l’opposant sénégalais.

“Nous ne remplaçons pas la France par la Chine ou avec les États-Unis. Nous voulons traiter librement, équitablement avec tout le monde. Et nous n’accepterons aucune domination. Souvent quand on parle de ça, les gens ciblent la France, parce qu’on a une histoire coloniale. Mais saviez-vous que certaines nouvelles puissances ont des pratiques plus nocives à notre endroit que la France?

Vous le savez. Quand des puissances viennent signer avec nous, nous prêtent de l’argent, nous imposent leurs entreprises, ne paient pas les impôts. Même l’eau qu’ils boivent, ils amènent ça de chez eux, et pire encore, gagent la dette qu’ils laissent ici sur nos infrastructures: si vous ne payez pas, je prends le port, si vous ne payez pas, je prends telle chose. Ces pratiques sont plus dangereuses que ce qu’on craint avec la France.”, a-t-il tonné. N A

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *