Nous avons reçu cet écrit de l’un des protagonistes dans cette affaire qui souhaite garder l’anonymat. Lisez.

BF/ 2 Milliards saisis dans un immeuble à Ouaga 2000

Nous avons reçu cet écrit de l’un des protagonistes dans cette affaire qui souhaite garder l’anonymat. Lisez.

« Cette affaire de deux milliards saisis dans un immeuble de Ouaga 2000 fait actuellement couler beaucoup d’encre et de salive, nous avons tenté de rétablir les faits auprès du journal Le Courrier Confidentiel dans son forum mais nos commentaires ont été supprimés, cependant, il est important de noter un certain nombre de précisions qui permettront de nuancer fortement la perception faite par la grande majorité de l’opinion publique. Cette affaire date depuis août 2022 et a été classée sans suite par les autorités judiciaires depuis le 19 octobre 2022.

Qu’en est-il exactement ? Avant les 2 milliards saisies, plusieurs versements d’un montant total de plus de 3 Milliards avait déjà été versé sans soucis auprès de la même banque dans l’optique du paiement de l’or exporté par la mine. Je vous laisse imaginer pourquoi cette affaire fait autant de bruit, alors qu’elle est déjà close en justice et surtout que les 2 milliards saisis ont déjà été restitués.

Le blanchiment et financement du terrorisme ne peut pas prospérer dans cette affaire car il y a eu une confrontation, entre les chiffres du transitaire de la mine, de la douane, et ceux de la chambre de commerce qui a révélé une concordance entre ces données. Le journal le Courrier Confidentiel dit avoir eu une confidence faite par l’un des transitaires de la société, et pourtant, cette mine n’a qu’un seul transitaire et surtout, le chiffre de plus de 96 milliards plaqués dans le journal constitue les ventes totales de la mine sur une période donnée, qui a fait l’objet de confrontation entre plusieurs entités. Il n’y a point de fraude à l’exportation de l’or, les procès-verbaux (PV) de confrontations l’attestent (Il ne s’agit donc pas d’affirmation gratuite puisque les PV sont consignés à la police et à la justice).

Lors de la saisie des 2 Milliards, les enquêteurs ont récupéré des armes (une dizaine), qui appartiennent à une société de sécurité privée qui les a acquises depuis 2021 chez une armurerie locale, il faut noter que l’Arrêté n° 2020-0923, a autorisé la société à procéder à l’achat de ces armes et précise le type d’armes. Il s’agit de fusils à pompe calibre 12 et de Pistolets Automatiques (PA) 7.65, donc point de Kalachnikov comme dans la photo d’illustration du Courrier Confidentiel. Il s’agit en effets d’armes utilisées par les vigiles de cette société. Notons également que ces armes ont été restituées depuis plus de 2 semaines avant la parution du journal. Elle n’aurait jamais été restitués si un seul doute existait sur l’origine, le type d’armes et surtout si la législation ne disposait pas que cette société puisse les acquérir.

In fine, à cause des sanctions américaines, des solutions sont recherchées pour rapatrier les ressources financières de la mine issues de la commercialisation de l’or légalement exporté. Sommes toutes, des questionnements légitimes peuvent être faits quant aux moyens utilisés. Ne dit-on pas que mieux vaut un mauvais arrangement qu’un bon procès ?

Maintenant, il convient de se poser les bonnes questions.
La mine doit-elle fermer parce qu’appartenant à des Russes ? Engendrant du même coup des pertes d’emploi au plan local ?


bmedias.net

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *