Nucléaire: Les forces américaines sont prêtes à une éventuelle intervention militaire en cas d’échec des pourparlers entre les puissances mondiales et l’Iran

Le chef du Commandement central militaire américain (CENTCOM), le général Kenneth F. McKenzie Jr, a déclaré que l’Iran était tout proche de se doter de l’arme nucléaire.

Dans une déclaration au magazine américain Time, McKenzie Jr a indiqué que ses forces étaient prêtes à opter pour une éventuelle intervention militaire en cas d’échec des pourparlers tenus entre les puissances mondiales et l’Iran au sujet de l’accord sur le nucléaire iranien et qui devraient reprendre à Vienne le 29 novembre. Le commandant du CENTCOM a fait savoir, à cet égard, que l’Iran était tout proche de fabriquer une arme nucléaire, rappelant la position de l’administration des Etats-Unis à ce propos.

“Notre président a affirmé qu’ils n’obtiendraient pas d’arme nucléaire”, a-t-il précisé.

Il a également souligné que la seule chose que les Iraniens ont faite au cours des trois à cinq dernières années, était de construire une plateforme de lancement de missiles balistiques très performante. Les négociateurs iraniens doivent rencontrer leurs homologues européens, russes et chinois à Vienne le 29 novembre courant, pour discuter de la possibilité de revenir dans l’accord sur le nucléaire en échange d’un assouplissement des sanctions internationales.

Les États-Unis ne participeront pas aux pourparlers et ce, à la demande de l’Iran. Les responsables américains ont, pour leur part, averti à plusieurs reprises, que le temps presse pour revenir dans l’accord sur le nucléaire de 2015 entre l’Iran et les grandes puissances, officiellement connu sous le nom de Plan d’action global commun (Joint Comprehensive Plan of Action/JCPOA).

Six cycles de pourparlers se sont tenus entre l’Iran et les grandes puissances internationales, à Vienne entre avril et juin dernier, pour tenter de relancer l’accord sur le nucléaire iranien.

Affare à suivre..

.AGORA 242

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *