Un journaliste français a jeté un véritable pavé dans la mare au sujet de la politisation du football en Afrique. Dans un tweet publié lundi

Politisation du football en Afrique : un journaliste français accuse le Maroc

Un journaliste français a jeté un véritable pavé dans la mare au sujet de la politisation du football en Afrique. Dans un tweet publié lundi 16 janvier, Romain Molina a clairement accusé le Maroc de connivence avec la Confédération africaine de football (CAF) et d’être les investigateurs de ce phénomène qui gangrène le sport roi dans le continent africain.

Il est déjà établi que le Maroc à travers sa fédération de football, mêle football et politique. L’instance de Faouzi Lekjaa n’hésite pas de jouer de vilains tours à l’Algérie qui, comme tout le monde le sait, n’entretient pas de bonnes relations diplomatiques avec le royaume. Le dernier en date ? La machination machiavélique orchestrée pour justifier l’absence de la sélection marocaine au Championnat d’Afrique de nations (CHAN) qui se tient depuis le 13 janvier dernier en Algérie.

La CAF n’a que rarement réagit aux manœuvres malsaines du Maroc. Mieux, la Fédération royale marocaine de football s’impose à chaque fois dans les conflits qu’elle mène non seulement à l’Algérie, mais à tout pays africain avec qui elle a affaire. L’on se rappelle du bras de fer qui l’avait opposé à l’Egypte au sujet de l’organisation de la finale de la dernière édition de la Ligue des champions entre le WA Casablanca et le Ahly du Caire.

« Voici la mission confiée à Faouzi Lakjaa »

Contre toute logique, le match s’est joué au Maroc. Il a été emporté d’ailleurs par le WAC. Pour le célèbre journaliste français Romain Molina, il n y a pas l’ombre d’un doute. Le Maroc est porté par la CAF. « L’un des boulots de Lekjaa a été d’accentuer la position diplomatique du Maroc à travers le football ; on l’a d’ailleurs récompensé pour ça. L’Algérie rétorque, et il y a une espèce de guerre froide politique en coulisses », a expliqué ce dernier dans un tweet, lundi 16 janvier.

« Lorsque Motsepe a été élu, son administration a fait voter un amendement empêchant tout état/territoire non membre de l’ONU de rejoindre la CAF. Exit le pauvre Zanzibar, mais surtout le Sahara occidental si jamais… », a-t-il également indiqué.

Algérie Black Liste

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *