Dans rapport publié , l’Unesco, une banche de l'ONU publie des rapports sur les journalistes tués dans le monde. Après une baisse

UNESCO a dévoilé le nombre de journalistes tués en 2022

Dans rapport publié , l’Unesco, une banche de l’ONU publie des rapports sur les journalistes tués dans le monde. Après une baisse remarquable entre 2019 et 2021. En 2022, les rapports affichent une hausse inquiétante.

En 2022, 86 journalistes ont été tués dans le monde. L’information est communiquée par l’Unesco dans une rapport publié le 16 janvier sur son site internet. Le nombre de meurtres a augmenté de 56,3% par rapport aux 55 journalistes tués en 2021 toujours selon les chiffres de l’Unesco.

« Après plusieurs années consécutives de baisse, la forte augmentation du nombre de journalistes tués en 2022 est alarmante. Les autorités doivent redoubler d’efforts pour mettre fin à ces crimes et veiller à ce que leurs auteurs soient condamnés, car l’indifférence est un facteur important de ce climat de violence », a déclaré la directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay,

Du pic historique de 99 journalistes tués en 2018, on était passé à une baisse moins macabre de 58 meurtres en moyenne entre 2019 et 2021. « Si toutes les régions ont été touchées, l’Amérique latine et les Caraïbes ont été les régions les plus dangereuses pour les journalistes en 2022, avec 44 meurtres, soit plus de la moitié de tous ceux qui ont été commis dans le monde », indique l’Unesco.

L’Unesco a également profité de cette étude pour lancer un nouvel appel à mettre fin à l’impunité des crimes contre les journalistes. « Si des progrès ont été accomplis au cours des cinq dernières années, le taux d’impunité pour les meurtres de journalistes reste particulièrement élevé (86 %) », ajoute l’organisation.

 En Novembre dernier, Reporters Sans Frontières avait également lancé un appel aux procureurs du monde entier pour mettre fin à l’impunité des crimes contre les journalistes.

Source: Agence Ecofin

Komla AKPANRI

Je me nomme AKPANRI Komla, historien de formation, arbitre fédéral. Le journalisme est une passion pour moi plus précisément le journalisme sportif puisque je suis un sportif. Ayant fait une formation en histoire, j'aborde aussi des questions politiques, sociales et culturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *